Comment réduire le taux d’échec de ses impressions 3D ?

Vous vous êtes certainement déjà demandé comment réduire le taux d’échec de vos impressions 3D ? On vous comprend, nos équipes ont connu toutes sortes de problèmes d’impressions. Nous avons décidé de créer cet article pour faire un retour d’expérience sur le sujet.

En 8 étapes simples, nous allons vous expliquer comment réduire drastiquement le taux d’échec de vos impressions 3D.

NB : Nous parlons des imprimantes à dépôt de filaments dans cet article.

Bien évidemment un taux d’impression de 100% n’existe pas car il y a plusieurs paramètres en prendre en compte. Cependant, avec ces étapes, vous allez gagner du temps et vous comprendrez éventuellement pourquoi votre impression n’a pas fonctionné le cas échéant.

1 – Vérifiez que le modèle 3D est plat

Parfois les impressions ne collent pas du tout, et cela peut être assez déroutant. Un modèle 3D avec un fond apparemment plat devrait bien adhérer, surtout si le plateau d’impression est bien calibré et que l’axe Z est ajusté. Mais vous pouvez rencontrer un échec d’impressions 3D si le fond de votre modèle 3D n’est pas plat. Peut-être qu’il paraît plat, mais ne l’est pas vraiment.

Ce genre de cas se produit quand vous ne prenez pas la peine de vérifier. Dans ce scénario, Il se peut qu’il n’y ait qu’une petite bosse sur une surface plane, et cette bosse devient la première couche.

La solution ? Découpez une petite partie du bas du modèle 3D à l’aide de votre outil de modélisation 3D préféré. Ce n’est qu’à ce moment-là que vous serez vraiment assuré d’être à plat et de bien adhérer au plateau d’impression.

2 – Choisissez le bon support pour éviter l’échec de vos impressions 3D

Chaque modèle 3D a une géométrie légèrement différente et, dans de nombreux cas, des structures de support doivent être utilisées. En fonction des capacités de votre imprimante, vous devriez avoir une idée du moment où il faut utiliser un support. Si vous n’utilisez pas de support, vous risquez de vous retrouver avec des parties de votre impression 3D défectueuses et même manquantes.

La solution consiste à examiner soigneusement la géométrie de votre pièce et à décider de l’orientation et du degré de structure de support requis. Vous pouvez choisir de générer des supports dans votre logiciel de tranchage préféré (Slicer), mais selon la nature du modèle 3D, vous pouvez également choisir un autre style de structure de support généré ailleurs.

3 – Vérifiez les paramètres de tranchage de base corrects

Il va sans dire que cette étape va de soi, mais assurez-vous que vous avez les paramètres de tranchage clés corrects. Si vous ne faites pas attention, vous risquez de vous retrouver avec les paramètres d’impression utilisés dans le travail d’impression précédent, et ils peuvent ne pas correspondre à ce dont vous avez besoin pour votre nouvelle impression.

Avez-vous la bonne taille de couche ? Quelle est la densité de remplissage ? Quelle est la vitesse d’impression ? Et ainsi de suite.

La solution consiste ici à passer simplement et rapidement en revue tous les paramètres pour s’assurer qu’ils sont corrects.

4 – Vérifiez le GCODE (TOUJOURS !)

GCODE échec impressions 3D

Si vous ne vérifiez pas le GCODE, vous pourriez vous rendre compte d’un problème… trop tard.

La solution consiste à utiliser la fonction de visualisation de votre logiciel de tranchage 3D pour valider votre modèle et votre pièce. S’il y a des problèmes, vous pouvez très souvent les voir à travers la visualisation. Vous pouvez voir une première couche de mauvaise qualité, ou des segments manquants, ou des zonesqui n’apparaissent pas du tout. Vérifiez toujours votre GCODE avant de continuer.

5 – Choisissez le bon matériau

Avez-vous sélectionné le matériau d’impression 3D désiré dans votre logiciel de tranchage ? Est-ce que votre machine a chargé ce matériau ? Ce ne serait pas beau à voir si il y avait un décalage.

Pour certaines imprimantes 3D, ce contrôle est effectué par les machines elles-mêmes, mais il ne fonctionne que lorsque des systèmes de matériaux propriétaires sont utilisés. Dans de nombreux cas, cependant, les machines à matériaux ouverts peuvent permettre à cette erreur de se produire.

La solution est très simple : assurez-vous que votre logiciel de tranchage a sélectionné le matériau souhaité et que ce même matériau est effectivement chargé sur votre équipement.

6 – Assurez-vous de la calibration du plateau d’impression

De nombreuses défaillances d’impression 3D se produisent en raison d’une mauvaise adhérence au plateau, et celles-ci sont souvent causées par une surface d’impression non plane. Alors que de nombreuses imprimantes 3D actuelles incluent maintenant une procédure de mise à niveau automatisée, ce n’est pas le cas de toutes, et vous devez assumer cette responsabilité vous-même.

Parfois, la surface d’impression est amovible, ce qui peut compliquer ce problème. Si le plateau est légèrement incliné, vous pouvez penser qu’il est ajusté, mais en fait il ne l’est pas.

La solution consiste à vous assurer que le plateau d’impression est bien réglé et que votre surface d’impression amovible est correctement installée.

7 – Axe Z correctement réglé

L’un des facteurs les plus importants est de régler correctement l’écart entre la buse et la surface d’impression. Si elle est trop serrée, l’extrudeuse risque de se bloquer en raison de la pression excessive nécessaire pour pousser le thermoplastique à travers le petit espace entre la buse et le plateau. S’il est trop large, le thermoplastique adhérera mal et causera probablement une défaillance de l’impression plus tard. Si vous avez de la chance, votre équipement le réglera automatiquement, mais très souvent les machines ne le font pas.

La solution est de vérifier périodiquement votre axe Z et de l’ajuster en conséquence. Il s’agit généralement d’une procédure très simple sur votre machine, parfois combinée avec la procédure de mise à niveau.

Etape 7(BIS) : Vérifiez que la bobine est bien placée. C’est tout bête mais si la bobine n’arrive pas à tourner correctement il peut y avoir des nœuds et cela pourra poser des problèmes plus tard.

8 – Vérifiez l’impression de la première couche

Atome3D - Impression 3D

Si vous avez fait tout ce qui précède, c’est bien. Mais il y a encore une chose à faire : s’assurer que ça marche.

Il faut observer toujours la première couche de votre impression. C’est dans cette couche que se produisent presque tous les problèmes, donc si vous avez cette possibilité de vérification, alors vous pouvez avoir une impression réussie. Asseyez-vous et regardez jusqu’à ce que la deuxième couche commence, au moins.

Oui, c’est fastidieux, mais en plus, on recommence une impression de 20 heures. Vous serez surpris du nombre de mauvaises impressions que vous pouvez détecter et résoudre en regardant simplement la première couche terminée.

Et ce sont là nos principaux conseils pour réduire le taux d’échec de vos impressions 3D. Amusez-vous bien !

Si avez besoin de conseils, de formations et d’accompagnement ? RDV sur Atome3D.com pour contacter notre équipe de passionnés-experts et ils sauront répondre à toutes vos questions et sollicitations.

Atome3D

Créée en 2016, Atome3D.com est un des leaders français dans la distribution et l'intégration d'imprimantes 3D & Scanners 3D de bureau. Chez Atome3D.com, nous pensons que nous sommes l'avenir de votre entreprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap